Après Nice, Marseille opte pour une Pride statique

- Mis à jour : 25 août , par Jean-Benoit RICHARD

Dans un message diffusé sur les réseaux sociaux, les organisateurs de la 23ème Pride de Marseille ont donné des précisions sur l’édition 2016 de leur marche, qui se déroulera le samedi 3 septembre. Initialement prévue le 16 juillet, elle avait été reportée en raison de l’attentat qui a frappé Nice le 14 juillet.

Comme à Nice, la Pride de Marseille sera statique cette année. « L’impératif de sécurité pour les participants présents, nous contraint à adapter la marche sous la forme d’un rassemblement fixe car les autorités de tutelle n’autorisent pas une marche déambulatoire », explique le collectif IDEM, organisateur de la marche. « Cette situation, qui crée un précédent en restreignant notre liberté de manifester, appelle une réaction de notre part. Notre rassemblement sera une réponse militante aux conditions restrictives qui nous sont imposées ». Les manifestants se retrouveront donc de 16 à 23h au palais Longchamp où se tiendra le village associatif et où se feront les prises de parole associatives, politiques et institutionnelles.

Cette concession à la sécurité ne plait pas à toutes les associations marseillaises. Le centre lesbien Aux 3G annonce qu’il ne participera pas à la manifestation. Christelle Barailler, son porte-parole, explique dans les colonnes de La Provence « Nos existences et nos revendications ont besoin d’apparaître publiquement ».

« L’aspect festif sera bien présent » promettent les organisateurs. « Le spectacle sera assuré par les sets des DJS et par des performer ». Les sœurs de la Perpétuelle Indulgence, marraines de cette 23ème édition, seront là pour délivrer une bénédiction pailletée. D’autres surprises encore attendent tous ceux qui feront le déplacement : activités sportives, ludiques … et même un bar et de la petite restauration.

La grande soirée concoctée par Insomniae se déroulera également le 3 septembre, toujours au Dock des Suds. La plupart des vedettes initialement prévues seront là, à l’exception de Lydia Sanz, qui avait déjà pris d’autres engagements pour septembre. Les places achetées pour le 16 juillet restent valables.

Pride Marseille invite le public à ce nouvel événement intitulé opportunément Longchamp PRIDE Day, pour exiger haut et fort l’égalité et le respect des droits des personnes LGBTQI.


 
PUBLICITE