du 10 mai au 4 juin - Angers

Festival de l’Egalité des Droits

- Mis à jour : 9 mai 2012 , par Jean-Benoit RICHARD

En complément à la Lesbian & Gay Pride, les équipes de Quazar et de Tonic’s organisent conjointement un grand festival de l’Egalité des Droits, avec de nombreuses manifestations :

jeudi 10 mai

20:00 Quazar On Ze Air, émission spéciale LGP sur Radio G !, 101.5, avec Anne, Fred, Alexandre, Pascal, Sarah.

vendredi 11 mai

19:00 SOIRÉE INAUGURALE, au local, 22, rue du Maine. Entrée libre.

21:00 REPRÉSENTATION de Retour de Flam par la troupe de Tonic’s, au Carré des Arts de Pellouailles-les-Vignes, 9€.
Souvenez-vous, ils ont bercé notre enfance sur deux générations. Nous avons grandi et nos préoccupations d’adultes ont changé nos rêves. Imaginez un instant que nos héros, eux aussi, aient vieilli. Tonic’s vous propose « RETOUR DE FLAM », une comédie totalement originale avec des personnages attachants issus de nos souvenirs. Malheureusement, vous allez découvrir qu’ils ont bien changé. Entre pur boulevard et pièce à références, découvrez des héros devenus terriblement humains. L’amour, l’argent, le sexe. Le temps ne leur aura épargné aucun des nos défauts d’adultes. Tous les moyens sont bons pour nous séduire à nouveau. Réussiront-ils à retrouver leur réputation de héros ? Laissons-leur une chance et retrouvons notre âme d’enfant dans cette pièce où vous irez de surprise en surprise, jusqu’à la dernière réplique.

samedi 12 mai

12:00 VILLAGE DES FIERTÉS, Pride Café, pique-nique, scène ouverte - Quai de Ligny (pont de Verdun) Angers.

14:00 DÉPART DE LA MARCHE DES FIERTÉS LESBIENNES, GAYS, BI, TRANS.

Voir le détail dans la section Gay Pride 2012 Angers - 12 mai

lundi 14 mai

19h30 RENCONTRE-DÉBAT : Foi et homosexualité, une autre parole est possible, avec Jean-Michel Dunand - Institut municipal, 9, rue du Musée, place Saint-Éloi, Angers. Entrée libre.
Une parole libre et sans concession. Libre, De la Honte à la lumière est le livre-témoignage de Jean-Michel Dunand, préfacé par sœur Véronique Margron. Habitant en province, il est contraint de vivre ses premières expériences en cachette, puis de les nier. Mais surtout, il se retrouve très vite tiraillé entre la position de l’église par rapport à l’homosexualité et la foi intense qui l’anime et le pousse vers le sacerdoce, lequel lui infligera même des séances d’exorcisme. Il finit par accepter et assumer son homosexualité. Il témoigne aujourd’hui de son parcours pour nourrir le débat sur toutes les situations que vivent les personnes homosensibles, mais aussi transgenres, dans l’église. Peut-on être homosensible, transgenre, vivre en église ? Quelle place leur est-il accordée ? A l’image de son action de laïc au sein de la Communion Béthanie, dont il est le prieur, où il aide ces personnes à vivre leur foi, ce livre est à la fois un appel à l’Eglise pour plus de tolérance et d’ouverture, et une parole d’espérance à ceux qui n’y ont pas encore trouvé leur place. Signature par Jean-Michel Dunand de Libre, De la honte à la lumière (Presses de la Renaissance, mars 2011).

mardi 15 mai

20h00 PROJECTION de Week-End, de Andrew Haigh,
Un vendredi soir, Russell décide de sortir. Juste avant la fermeture, il rencontre Glen. Ce qu’il avait pensé n’être qu’une aventure d’un soir va finalement se transformer en toute autre chose. Lors de ce week-end, les deux hommes vont peu à peu apprendre à se connaître. Une brève rencontre qui résonnera toute leur vie. A l’issue de cette projection nous échangerons avec Didier Lestrade, journaliste, écrivain, militant gay, et activiste dans la lutte contre le sida, pour connaître son point de vue sur la vie gay et l’engagement politique.

RENCONTRE avec Didier Lestrade, journaliste, écrivain et militant gay : Vie gay : du quotidien à l’engagement politique.
Didier Lestrade a été co-fondateur d’Act Up-Paris et du magazine TETU. Sa carrière de journaliste indépendant a pris son essor à travers des collaborations régulières à Gai Pied, Rolling Stone et Libération où il a participé au développement de la musique électronique, dont la house. À partir de 2000, il se concentre sur les questions liées à la prévention du sida et devient la voix contre le bareback. Depuis 2009, il est rédacteur-en-chef de la revue en ligne Minorités (www.minorites.org). Signature de ses deux livres, publiés en 2012, Pourquoi les gays sont passés à droite (Le Seuil) et Sida 2.0 - Regards croisés sur 30 ans d’une épidémie, co-écrit avec Gilles Pialoux (Fleuve Noir).

Aux 400 Coups, 12, rue Claveau, Angers. Tarifs habituels

mercredi 16 mai

11:00 JOURNÉE MONDIALE DE LUTTE CONTRE L’HOMOPHOBIE ET LA TRANSPHOBIE dans les rues d’Angers. QUAZAR rencontre et sensibilise le public angevin.

lundi 21 mai

19:30 PROJECTION-DÉBAT : Mes parents sont homos, par Les Enfants d’Arc en Ciel-l’asso ! et Quazar. Entrée libre - Institut municipal, 9, rue du Musée, place Saint-Éloi, Angers. Entrée libre.
Aujourd’hui, en France, on estime entre 100 et 300 000 enfants qui auraient au moins un parent homosexuel. Pour réaliser Mes parents sont homos, programmé sur Canal +, Andréa Rawlins-Gaston a interrogé certains de ces enfants, âgés entre 3 et 45 ans. Sans faux-semblant, ils ont répondu aux questions faisant débat : les enfants d’homos souffrent-ils dans leur évolution de l’absence volontaire d’une mère ou d’un père ? Quand ils ont été conçus par un couple hétérosexuel, comment vivent-ils le coming out tardif d’un de leurs parents ? Comment font-ils face au regard que portent sur eux la société, l’école, les copines ? Comment racontent-ils leur famille ? Comment se construisent leur identité sexuelle et leur sexualité ? Quels hommes et quelles femmes deviennent-ils à l’âge adulte ? Les premières questions qui initient un projet de constitution de famille, lorsqu’on est homosexuel, portent justement sur nos futurs enfants. Ce reportage présente le regard que ces « enfants d’homos » portent sur nos familles et futures familles, sur leurs familles.

mardi 22 mai

19:30 DÉBAT : Les TROD, quelle mobilisation des gays ?, prévention VIH, au local de Quazar, 22, rue du Maine, Angers. Entrée libre.
TROD, quatre lettres pour un nouvel acronyme d’importance dans la lutte contre le VIH. TROD pour tests rapides à orientation diagnostique. Vont-ils changer la vie des gays ? Dans un contexte de contaminations encore trop élevées chez les homosexuels, les HSH (hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes) vont-ils s’emparer de cet outil qui permettrait, selon les spécialistes, de stopper la pandémie ? Un arrêté de 2010 permet l’utilisation d’un test rapide comme outil de dépistage. Qui pourra utiliser ces tests ? Quelle formation faut-il suivre pour les pratiquer ? Qui pourra en bénéficier ? A qui sont-ils destinés ? Découvrons ce nouvel outil de dépistage ensemble. Interrogeons-nous ensemble sur ces TROD. Quelle position de santé communautaire un Centre LGBT peut-il proposer aux gays ? Rencontrons-nous, échangeons.

mercredi 23 mai

20:15 DÉBAT : Les avancées législatives nécessaires pour les transgenres et transsexuel(le)s, invités Stéphane Nicot, Martine Letellier, Fred, au local de Quazar, 22, rue du Maine, Angers. Entrée libre.
Dans le débat politique la question du genre est devenue centrale parce qu’elle déconstruit les enjeux de domination sociétale. Les prises de position de celles et ceux qui s’y opposent sont violentes, caricaturales, tant ils sentent le sol se dérober sous leurs pieds. Mais à qui la faute ? Le genre n’est pas l’orientation sexuelle et vice versa. Y a-t-il une différence entre personnes transgenres et transsexuelles ? Leur condition de citoyennes ou citoyens s’est-elle améliorée depuis les deux dernières années ? Subissent-elles plus qu’avant les préjugés, des humiliations ? Pourquoi est-il nécessaire de créer un nouveau critère légal de discrimination à raison de l’identité de genre, appelé transphobie ? En avons réellement fini avec la psychiatrisation des personnes transgrenres ? Qu’est-ce que la résolution 1728 (2010) du Conseil de l’Europe et qu’apporte-t-elle de novateur pour le changement d’état civil des transgenres ? Ce changement d’état civil pourra-t-il être libre et gratuit ? Le parcours de transition peut-il être amélioré et plus humain ? Autant de questions auxquelles nous répondrons avec nos invités :

jeudi 24 mai

19:30 DÉCOUVERTE : La demande d’asile fondée sur les craintes liées à l’orientation sexuelle ou l’identité de genre, avec l’Ardhis, le RUSF Angers et l’Aptira, à Espace Femmes, salle Taslima Nasreen, 35, rue Saint-Exupéry, Angers. Entrée libre.
Chaque année, des femmes et des hommes demandent l’asile en France parce qu’ils sont persécutés ou menacés de persécution dans leur pays d’origine, en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre. D’où viennent-ils et qui sont-ils ? Comment sont-ils accueillis ? Quelles sont les réponses des autorités françaises à leur demande ? Quelles sont les conséquences des circulaires ministérielles et de Dublin 2 ? Comment s’organisent l’accueil et l’accompagnement de ces personnes sur Angers ? Quelle est la réponse d’un Centre LGBT comme QUAZAR ? Quelle est l’action de l’Ardhis, l’association pour la reconnaissance des droits des personnes homosexuelles et transsexuelles à l’immigration et au séjour ?
Soirée proposée par le groupe droit d’asile de Quazar. Invités :

lundi 4 juin

19:30 DÉBAT-CITOYEN : Législatives : les enjeux des revendications LGBT, avec les candidats invités et les citoyens, salle Daviers, 5, bd Daviers, Angers. Entrée libre.
Au sortir de la présidentielle, les élections législatives sont un enjeu capital. Le vote des Français façonnera le paysage politique français pour une nouvelle mandature. Le rapport de force entre les forces politiques déterminera le visage de la future Assemblée nationale, l’endroit même où sont élaborées et débattues les lois, avec le Sénat. S’agira-t-il d’un Parlement avec une majorité confortable ou au contraire plus fragile ? Vivrons-nous une nouvelle cohabitation ? Nul ne le sait. En revanche, les lesbiennes, les gays, les bi et les transgenres savent parfaitement que du résultat de ces législatives adviendra, ou non, la possibilité d’obtenir l’égalité réelle dans leur quotidien, leurs familles. Les enjeux de nos revendications dépassent largement le cadre de nos personnes, tant elles recomposent la société qui ne saisit pas toujours la chance qu’elle offrent. Loin d’un prétendu communautarisme, nos revendications permettent le vivre-ensemble. Couple et conjugalités, familles et parentalités, trans, discriminations et violences, éducation et école, santé LGBT, travail et emploi, international, seront les thèmes au cœur de nos échanges. Pédagogie, explications, débats autour des positions des candidats.

PDF - 4.2 Mo
Programme
Le guide complet du Festival de l’Egalité des Droits à télécharger (.pdf)

 
PUBLICITE