Trois associations LGBT reçues à l’Elysée

- Mis à jour : 1er juillet , par Jean-Benoit RICHARD

A deux jours de la Marche des Fiertés LGBT de Paris, le Président Hollande a reçu au palais de l’Elysée trois associations gaies : l’Inter-LGBT, le Centre LGBT Paris - Ile-de-France et SOS Homophobie. Au cours de cette rencontre, qualifiée de « réunion de travail », les questions concernant les lesbiennes, les gais, les bi et les trans ont été passées en revue.

Concernant la situation faite aux personnes trans, principale préoccupation de la Gay Pride cette année, le Président a rappelé que « le projet de loi « Justice du XXIème siècle » comprend des avancées permettant la simplification du changement d’état civil en mettant fin à la médicalisation de leur parcours de transition et à leur stérilisation forcée ». La rédaction du texte n’ayant pas convaincu les associations trans, il s’est engagé à ce qu’il soit encore amélioré à l’Assemblée nationale.

Monsieur Hollande s’est félicité également de l’intégration de la lutte contre l’homophobie dans les programmes scolaires, au même titre que la lutte contre le racisme et l’antisémitisme. Il a rappelé l’importance de sensibiliser dès le plus jeune âge à la prévention et à la lutte contre toutes les discriminations. « Au-delà, c’est la formation en particulier de nos fonctionnaires qui devra être renforcée et comprendre des modules qui y seront dédiés ».

Enfin, le Président de la République a annoncé que la Délégation Interministérielle à la Lutte Contre le Racisme et l’Antisémitisme verrait son champ d’intervention élargi à la prévention et à la lutte contre l’homophobie.

Cette rencontre était en quelque sorte une réunion de déminage pour François Hollande, que les militants accusent d’avoir abandonné progressivement toutes les promesses qu’il avait faites en 2012, après l’adoption du mariage pour tous. Mais aura-t-il réussi à les convaincre de son engagement ?


 
PUBLICITE